Carême 2021

Le pape François nous invite cette année à placer le temps du Carême
sous le signe de Saint Joseph (Lettre Apostolique Patris corde)
Proposition de fil conducteur du Temps de Carême 2021 :
Joseph, modèle de foi, d’obéissance et d’espérance
1er Dimanche de Carême (21 février)
Joseph, un homme de foi

L’Évangile du premier dimanche de Carême le proclame : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche » (Mc 1,12-15).

 

Homme pieux et discret, Joseph avait foi, il avait confiance dans l’Alliance promise par Dieu. Il a pressenti que Marie s’inscrivait dans une destinée particulière.

 

Confiant dans le Seigneur qui bouleversait pourtant toute sa vie, il a accueilli des événements que, rationnellement parlant, il ne comprenait probablement pas.

 

En obéissant à l’ange qui l’enjoignait de ne pas craindre de prendre chez lui son épouse, il a reçu Marie, sans conditions.

 

Il l’a protégée, permettant à Dieu d’accomplir en elle l’Alliance promise.

 

2èmeDimanche de Carême (28 février)
Joseph, l’homme de l’obéissance confiante

La première lecture du 2ème dimanche de Carême, dans le Livre de la Genèse (Gn 22), raconte le sacrifice d’Abraham.

 

Par obéissance, Abraham accepte de sacrifier son fils unique. Bien sûr, Dieu l’en empêchera,au dernier moment.

 

Familier de la Loi juive, auditeur attentif des Écritures, Joseph connaissait bien ce récit. Lui, l’homme de la présence quotidienne, discrète et cachée, il joue pourtant un rôle inégalé dans l’Histoire du salut.

 

Par son obéissance confiante et non servile, Joseph s’inscrit dans la droite ligne d’Abraham.

 

Grâce à l’obéissance active de Joseph, Marie pourra donner naissance au Fils bien-aimé du Père, le Verbe de Dieu fait chair.

 

 

3ème Dimanche de Carême (7 mars)
Joseph, un homme engagé

En ce 3èmedimanche de Carême, le Livre de l’Exode (Ex 20,1-17) l’affirme : « Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage ».

 

Affirmation surprenante : ainsi donc, la Loi de Dieu ne rend pas l’homme servile ; au contraire, elle le libère de l’esclavage ! C’est une loi de délivrance !

 

Humble charpentier (comme il est représenté sur cette statue avec une hache), Joseph a agi en homme libre et engagé.

 

Faisant preuve d’un courage créatif, il a assumé avec responsabilité ce qui lui arrivait.

 

Il a affronté les problèmes concrets de sa famille, comme toutes les autres familles du monde, en particulier celle des migrants.

 

« En ce sens, rappelle le pape François, saint Joseph est vraiment un patron spécial pour tous ceux qui doivent laisser leur terre à cause des guerres, de la haine, de la persécution et de la misère. »

 

 

 

4ème Dimanche de Carême (14 mars)
Joseph, modèle du père aimant

En ce 4ème dimanche de Carême, le message de l’Évangile (Jn 3,14-21) est sans équivoque : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. »

 

Joseph a laissé agir en lui cet amour de Dieu, il a accueilli la grâce. Époux et père aimant, Joseph a permis à Marie et à Jésus d’éprouver et de vivre la sécurité et l’amour du foyer familial, image du Temple de Dieu.

 

Par son exemple, Joseph a enseigné à son fils adoptif à « faire la volonté du Père ». En Joseph, Jésus enfant a vu la tendresse de Dieu. Il a grandi dans ce modèle d’engagement. En tant qu’homme, Jésus y a puisé la force pour accomplir sa propre mission.

5ème Dimanche de Carême (21 mars)
Joseph, le serviteur fidèle

L’Évangile du 5ème dimanche de Carême

(Jn 12,20-33) nous rapporte une invitation pleine de tendresse de la part de Jésus : « Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera ».

 

Homme sage, qualifié de « juste » par l’évangéliste Matthieu, Joseph s’est mis au service de Dieu en protégeant Marie et en élevant Jésus comme son propre fils. (Ainsi que nous le voyons ici, sculpté sur le fronton de l’église Ste Foy), il obéit à l’ange qui lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte ».

 

Serviteur discret, mais efficace, Joseph nous apprend à nous mettre à l’écoute, comme il a été à l’écoute de l’ange, à découvrir et à connaître Dieu, comme il l’a sans doute aussi découvert lui-même au contact de Jésus, lorsque celui-ci « grandissait en âge et en sagesse » (Luc 2,40).

© 2020 by Cathoselestat

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now